Actualité sur les commerçants de Moneris : Simons
Perspectives et tendances

La réduflation : qu’est-ce que c’est, pourquoi ça arrive et comment la population canadienne gère-t-elle ce phénomène?

19 décembre 2022 Calcul du temps...

Avez-vous déjà eu l’impression d’avoir acheté une bouteille de boisson gazeuse qui contenait quelques gorgées de moins? Ou un paquet de spaghetti qui semblait avoir une portion de moins? Non, ce n’est pas votre imagination qui vous joue des tours, la réduflation est bel et bien RÉELLE. 

 

Matthew Philp, professeur en marketing du Toronto Metropolitan University, la décrit comme la « cousine sournoise de l’inflation » puisque, contrairement à l’inflation où les prix grimpent en flèche de façon très visible, la réduflation est cachée, car les marques trouvent des moyens de réduire leurs coûts, mais pas leurs prix. 

 

Les entreprises pourraient subtilement diminuer la qualité et la quantité de leur produit tout en continuant à facturer aux consommateurs et consommatrices le même montant (ou même plus) afin de couvrir le coût des matières premières, de l’emballage, de la main-d’œuvre du transport et d’autres éléments affectés par l’inflation.

 

 

 

La plupart du temps, les acheteurs et acheteuses ne remarquent pas la réduflation. Tant qu’ils et elles paient le même prix, le changement du poids net passe inaperçu. Comment les fabricants font-ils? Ils réduisent la taille ou le poids d’un produit tout en gardant l’emballage identique, changent l’apparence de l’emballage ou même en utilisent des ingrédients moins chers tout en conservant le même prix de vente.

 

Après avoir eu une incidence remarquée sur les articles de soins personnels comme les shampoings, les revitalisants et les gels de douche, nous observons une réduflation considérable dans les épiceries. Selon un récent rapport du laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire de la Dalhousie University, près de trois Canadiens sur quatre ont remarqué que certains produits alimentaires sont plus petits, mais ont un prix identique ou plus élevé.

 

Selon Statistiques Canada, le prix de la viande aurait augmenté de 10 % en six mois. Les fruits et les légumes se plaçaient respectivement au deuxième et troisième rang.

 

 

 

Comment la population canadienne tient-elle le coup?

 

Puisque magasiner moins ou diminuer leur consommation de denrées n’est pas vraiment des possibilités, les Canadiens et Canadiennes trouvent différents moyens pour faire face à l’augmentation des prix.

 

Selon le rapport, 37,5 % de la population canadienne achète davantage des marques de distributeur et des marques maison par rapport à l’an dernier. 41,6 % de la population canadienne consulte hebdomadairement les dépliants publicitaires à la recherche de bons de réduction lui permettant de réduire sa facture d’épicerie. 39,6 % de la population canadienne achète des produits en rabais dont la date d’expiration est à quelques jours de la date d’achat.

 

Une partie de la population canadienne cherche des solutions moins coûteuses qui lui éviteraient d’acheter des produits provenant de grosses marques. 22,3 % de la population canadienne dit qu’elle utilise son téléphone pour vérifier les prix concurrentiels durant son magasinage. 26,9 % de celle-ci prévoit d’établir un budget pour son épicerie. 

 

Il est maintenant temps de magasiner de façon consciencieuse et prudente.

Catégories de l'article:

Insights and Trends

Share

Articles recommandés

À l’aide des témoins et d’autres technologies, Moneris et ses partenaires peuvent analyser la façon dont vous naviguez dans nos sites Web afin de personnaliser vos publicités sur Internet. Pour en savoir plus ou pour configurer vos préférences, consultez notre Énoncé de confidentialité. Avant de bloquer les témoins tiers, veuillez noter que certains sites Web utilisent des témoins tiers pour mémoriser vos préférences de désactivation et que vous devrez sans doute activer les témoins tiers pour que votre désactivation soit prise en compte.