Les dépenses des ménages diminuent, mettant fin à plusieurs trimestres consécutifs de croissance modeste

Les dépenses des ménages diminuent, mettant fin à plusieurs trimestres consécutifs de croissance modeste

26 juillet 2023 Calcul du temps...

Rétroaction exclusive du Conference Board du Canada 

Dans le cadre de notre récent partenariat avec le Conference Board du Canada, nous sommes ravis de présenter la rétroaction fiable suivante de son Index of Consumer Spending (ICS) (index de dépenses de consommation) qui est alimenté par les services de données de Moneris. La combinaison de nos données de pointe sur les dépenses de consommation qui proviennent des activités aux points de vente et de l’expertise du Conference Board du Canada fournit une perspective canadienne sur les tendances économiques.

La croissance des dépenses de consommation a ralenti durant deux mois consécutifs au deuxième trimestre 2023. L’indice des dépenses de consommation (IDC) s’est établi en moyenne à 91,3 points en avril, à 88,9 points en mai et à 86,5 points en juin.

La Banque du Canada a repris ses hausses de taux d’intérêt, en relevant notamment les taux de 25 points de base en juin. Malgré cela, en juin, la Banque disait s’attendre à ce que les taux chutent à environ 3 % au cours de l’été.

Les finances des consommateurs continuent d’être mises à l’épreuve par les prix des aliments, qui ont continué d’augmenter au cours du deuxième trimestre et ne présentent aucun signe d’essoufflement. 

L’indice du coût de l’intérêt hypothécaire a continué d’augmenter, avec un taux de plus de 10 % au deuxième trimestre, reflétant la hausse des taux d’intérêt et la fluctuation des prix des logements. 

Le marché du travail canadien a affiché des résultats étonnants au cours du deuxième trimestre de 2023, avec la création de 41 000 emplois en avril, suivie d’une baisse de 17 000 emplois en mai, le tout couronné par une nouvelle hausse de 60 000 emplois en juin. 

graph_iconObtenez des perspectives pragmatiques avec des données en temps réel sur les dépenses de consommation et la localisation de la population canadienne. En savoir plus.

Principales constatations

L’inflation a baissé à 3.5 % d’une année à l’autre, en raison de la baisse des prix de l’énergie, mais la hausse du prix des aliments reste préoccupante.

L’inflation continue de ralentir, bien qu’à un rythme plus lent qu’espéré, ce qui relâche un peu la pression sur les comportements des consommateurs en matière d’achats. Bien que l’inflation se rapproche de sa fourchette cible, la Banque du Canada a fait remarquer que l’inflation sous-jacente est demeurée obstinément élevée. Fidèle à sa ligne de conduite, la Banque a estimé qu’une hausse des taux de 25 points de base en juin était justifiée. En mai, l’IPC canadien s’est établi à 3,4 % d’une année à l’autre, soit juste en deçà de la cible de la Banque. Le recul de l’inflation s’explique en grande partie par les prix de l’énergie, qui ont baissé de 12,4 % en mai par rapport au même mois l’an dernier. Fait digne de mention, les prix du gaz naturel ont diminué de 3,5 % en mai, ce qui constitue la première baisse d’une année à l’autre depuis août 2020. Malgré ces changements positifs, les dépenses des ménages au Canada sont toujours freinées par les prix élevés des aliments, qui ont augmenté de 9,1 % en avril et de 9,0 % en mai d’une année à l’autre.

Les dépenses de consommation ont diminué au deuxième trimestre 2023 sous l’effet d’un assouplissement du marché du travail. 

Le marché du travail demeure un point fort de l’économie canadienne, comme en témoigne la création d’un nombre plus élevé d’emplois ce trimestre. Au total, 84 000 emplois ont été créés au deuxième trimestre 2023, ce qui démontre que la demande excédentaire soutenue des consommateurs se traduit par des gains d’emplois. Une grande partie de cette demande excédentaire s’explique par la croissance ininterrompue de la population canadienne, qui a franchi le cap des 40 millions d’habitants au cours de ce trimestre. Cependant, malgré ces progrès, nous observons quelques signes de ralentissement sur le marché du travail. En juin, la croissance du salaire horaire a été de 4,2 % (non désaisonnalisée), soit sa plus faible progression d’une année à l’autre depuis mai l’an dernier. En outre, le taux de chômage est passé de 5,0 à 5,4 % au cours du trimestre, en raison de l’augmentation du nombre de personnes à la recherche d’un emploi. Si cette situation perdure, nous pourrions assister dans les mois à venir à une nouvelle diminution des achats des consommateurs.

    


À propos du Conference Board du Canada :

Le Conference Board du Canada est l’organisation principale de recherches indépendantes au pays. Notre mission est d’autonomiser et d’inspirer les responsables afin de bâtir un meilleur avenir pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes grâce à la fiabilité de nos recherches ainsi qu’à l’établissement de liens inégalés. Index of Consumer Spending (index de dépenses de consommation) | Conference Board du Canada

Personne-ressource pour les médias :

Le Conference Board du Canada

[email protected] / 613 526-3090 poste : 224

[email protected] / 416 734-1442 

 

Walter Bolduc
Économiste
[email protected]


MONERIS et MONERIS & dessin sont des marques de commerce déposées de Corporation Solutions Moneris. Toutes les autres marques ou marques de commerce déposées affichées sur cette page appartiennent à leurs titulaires respectifs.

Catégories de l'article:

insights and trends data services

Share

Articles recommandés

RCC- Faits saillants de la période de septembre à novembre 2023

Alors que les détaillants se tournent vers 2024, la plupart d’entre eux ont enregistré des ventes stables ou en hausse d’une année à l’autre, favorisées par les dépenses estimées à 30 G$ des 1,5 million de Néo-Canadiens qui s’installent dans l’ensemble du pays